Saint Guillaume

Aller en bas

Saint Guillaume

Message par Cathelineau le Mer 21 Fév - 2:03

Hagiographie de Saint Guillaume



Guillaume Pinchon fut évêque de Saint-Brieuc, il est célèbre pour avoir contribué à la sauvegarde de l'Eglise Bretonne ainsi que pour ses actions en faveur des pauvres.

Naissance, début de sacerdoce, opposition Duc de Bretagne et exil.


Guillaume Pinchon est né à Fleur d’Aulne, un domaine situé sur la rivière de la Flora dans la paroisse de Saint–Alban dépendant du comté de Penthièvre, en 1184. Sa grande piété le désigne très vite pour les Ordres et il rejoindra le séminaire de Saint-Brieuc ou il sera remarqué par l'Evêque Josselin. Après avoir été ordonné par ce denier, il deviendra son secrétaire puis chanoine de la cathédrale et gardera jusqu'à la mort de l'évêque un lien très proche avec celui ci. Il conservera ses fonctions avec les successeurs de Josselin et en 1220 le clergé Briochin demandera au Pape Honorius III de le nommer Evêque de Saint-Brieuc. Une fois consacré évêque, il fit en sorte d'ouvrir son palais épiscopal aux pauvres afin de les nourrir et de leur donner un toit. Il entreprendra à cette époque le gigantesque chantier de la cathédrale.

En 1225 un conflit éclate à Rennes avec le Duc de Bretagne Pierre Mauclerc au sujet des fortifications de la ville, le Duc veut s'emparer des terrains de l'Eglise, ce qui provoque la colère de l'Evêque de Rennes. Le Duc n'hésite pas ensuite à s'attaquer au clergé en supprimant plusieurs droits épiscopaux, il sera un persécuteur du clergé et destructeur d'édifices religieux. Guillaume se dressera contre lui avec une indomptable fermeté pour la défense des droits de l'Eglise allant jusqu'à excommunier le Duc de Bretagne. La ville de Saint-Brieuc fut alors durement traitée. Des commissaires y vinrent pour exécuter les décrets ; mais Guillaume, quoique menacé de mort, arracha plus d’une fois de leurs mains ses prêtres et ses serviteurs, quand on les conduisait en prison. Pour épargner aux siens de plus grands malheurs, il consentit à s’exiler.

Ayant quitté Saint-Brieuc, il ira s'installer à Poitiers un temps ou l’Evêque était alors accablé d’infirmités et ne pouvait vaquer aux soins du ministère. Il reçut avec joie Guillaume, qui se chargea de toutes les fonctions épiscopales et s’en acquitta avec le plus grand zèle. Puis il se rendit à Rome avec l'Evêque de Rennes afin de rencontrer le Pape Grégoire IX qui confirma l'excommunication du Duc et placa la Bretagne sous interdit en 1228. La colère gronda parmi le peuple et le Duc Pierre Mauclerc fut vivement inquiété par le Pape et par le roi Louis IX, aussi il se rendit à Rome afin de se soumettre au Pape et rendre la paix religieuse à la Bretagne en 1230.


Retour à Saint-Brieuc.

Une fois le Duc soumis, son excommunication fut levée, la Bretagne n'est alors plus sous interdit et Guillaume prit désormais le chemin du retour. Il s'arrêta à Angers ou il récupéra les restes de St-Brieuc, qui y sont depuis les incursions Normandes en Bretagne. Dès son entrée en Bretagne, il fut salué par les fidèles de l'ensemble des diocèses Bretons, et fut acclamé à Saint-Brieuc.  Lors de son retour d'exil, il fit une procession dans la ville ou il fut accueilli par l'ensemble des fidèles du pays de Saint-Brieuc. Il faut dire qu'il ramenait au pays les restes de Brieuc, le Saint-Fondateur. Après avoir traversé la vallée du Gouedic afin de rentrer dans Saint-Brieuc, un rayon de soleil vint éclairer le coffre qui contenait les restes puis du bruit se fit entendre dans le coffre. Ce signe fut interprété comme la joie du saint fondateur, heureux de retrouver sa ville. Par la suite le chantier de la cathédrale reprit son cours. Guillaume se rendit lui même dans les rues pour recevoir des dons afin d'aider au chantier. En 1234, fatigué il s’éteint et repose désormais dans la cathédrale qu'il a lui même fait construire. Très vite les Briochins vinrent s'agenouiller devant sa tombe, et dès lors des signes apparaissent, générosité, guérison. Des restes sont alors affichés au dessus de sa tombe, vénérés tels des reliques.

Guillaume et les Briochins

- Après être revenu de son exil en France, il déclarera aux Briochins au sujet de la cathédrale : "mort ou vif je l'achèverai".Ce qui s'avèrera quasiment exact puisque à sa mort il ne restera que quelques finitions à effectuer.

- Guillaume fit de son palais episcopal « la maison du Très Haut ». Il recevait lui-même tous les pauvres et maintes fois on le vit activer le feu pour faire bouillir la marmite. L’année 1225 fut particulièrement terrible. Les groupes qui venaient chaque jour au manoir épiscopal s’accrurent. Guillaume fit face dans la mesure de ses ressources. Ses greniers se vidèrent ; il emprunta du blé à son chapitre. Lorsque la famine devint plus pressante, il se fit mendiant et alla à travers la ville quêter le pain de ses enfants. Désormais la marmite est dans la cathédrale de Saint-Brieuc, elle réutilisée chaque 29 juillet afin de nourrir les pauvres en souvenir de Guillaume.

Sa marmite est conservée dans l'Eglise de Saint-Brieuc.
Il est fêté le 29 juillet.

avatar
Cathelineau
Primat de Bretagne
Primat de Bretagne

Messages : 125
Date d'inscription : 07/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur http://primatiedebretagne.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum